London

Londres, la ville aux grands mystères...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I am the center of the universe. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
So fucking cute.
Matthys A. Kingston



Messages : 36
Date d'inscription : 14/07/2010

MessageSujet: I am the center of the universe. [UC]   Mar 1 Fév - 23:00

    You're one more selfish lover ♪



      © Lush
          Bonjour, Londres !
          Moi c'est Matthys Amaëlle Kingston, j'ai 28 ans et je suis une artiste (je dessine, je photographie,...).
          Je suis homosexuelle, actuellement célibataire.
          Je suis une humaine et j'œuvre pour... aucun des deux camps, je ne compte pas m'immiscer dans cette guerre. Neutre, comme la Suisse.
          Katherine Moennig a accepté de me prêter son visage, et je trouve qu'il me va à ravir !








    Il était une fois. ♪



      Once upon a time...

        SA MÈRE. ▬ Sa mère ? Elle ne l'a jamais connu et ne la connaîtra sans aucun doute jamais. Cette dernière l'ayant abandonné à l'homme avec qui elle était à ce moment-là, juste après sa naissance.
        Un enfant, c'est bien trop encombrant, c'est beaucoup trop de responsabilités, ça te bousille la vie, ça t'empêche de la vire à fond, de faire ce que tu as envie de faire, t'es obligé de travailler pour lui assurer un niveau de vie et un avenir décent, tu te restreints, tu te laisses aller, tu t'effaces, tu t'oublies.
        Seulement, si tu penses comme ça, alors tu ne fais pas de gosses. Tu te protèges, tu prends la pilule et si, quand bien même, tu te retrouves avec un truc en passe de devenir un gamin dans le ventre, alors tu avortes si tu as déjà décidé que la prochaine étape, pour lui, c'est l'abandon pur et simple.
        Matthys n'a jamais voulu retrouver cette femme. Elle la déteste, elle la haït, elle l'abhorre. Même si, aux autres, elle dit seulement n'en avoir rien à faire.
        SON PÈRE. ▬ Dire que cet homme a été un bon père serait très juste, mais seulement au début. Dire que c'était un mauvais père serait certainement un euphémisme, par la suite.
        Les premières années de sa vie, il est vrai qu'il fut adorable. Un père exemplaire, peut-être, comme on imagine le père parfait dans les romans et les films. Il était toujours à l'écoute, acquiesçait au moindre de ses caprices, lui assurait qu'il l'aimait dès qu'il en avait l'occasion, lui offrait tout ce qu'elle demandait, passait beaucoup de temps avec elle. Il la supportait dans la moindre de ses actions, chacun de ses projets. Il lui faisait comprendre qu'il était là, pour elle, pour toujours. Qu'il la rattraperait, si jamais elle venait à tomber et qu'elle pouvait compter sur lui, peu importe pour quoi, peu importe quand. Un papa comme tout le monde le rêve, en somme.
        Cet homme avait déjà une fille, qu'il n'avait pas eu avec la génitrice de Matthys, et qu'il aimait tout autant. Jamais Matthys, durant ces années-là, n'avait sentit une quelconque préférence pour l'autre fille.
        Alors, qu'est-ce qui a bien pu faire de cet homme, père exemplaire, quelqu'un à qui elle ne prête même plus ce patronyme, les rares fois où elle en parle ? Rien. Presque rien. Juste le fait qu'elle préfère les filles aux garçons. Rien d'autre que sa seule homosexualité.
        Matthys ne s'était absolument pas attendue à une telle réaction. Elle pensait qu'il aurait continué à être fier d'elle. Ce ne fut nullement le cas. Cette soirée-là, il y avait eu des cris, beaucoup de cris. Des coups, aussi, nerveux, peut-être. Pas de pleurs, cependant, parce que chacun d'eux était trop fier pour s'y adonner. Des paroles blessantes, des promesses mauvaises.
        « C'est dégueulasse, obscène ! De la... De la pornographie ! »
        Premier coup, douloureux.
        « Je ne veux plus jamais te voir ! »
        Le second, qui lui coupa le souffle, un instant.
        « Tu n'es plus ma fille. De toute façon, qui sait si tu ne l'as jamais été ? »
        Et le dernier, mais pas le moindre. Loin de là. Elle avait sentit ses jambes se dérober et son cœur se mettre à cogner plus fort dans sa cage thoracique. Et encore plus fort, trop fort.
        Elle avait fermé les yeux. Les avait ré-ouverts. Non, tout ceci n'était pas un cauchemar. Malheureusement.
        Ça avait tout brisé.
        Cet amour dont elle le couvait, cet amour, presque inconditionnel, dont elle l'avait inondé pendant plus de quinze ans... Ce fut comme s'il n'avait jamais été. Simple invention... Comme si elle n'avait jamais connu cet homme, ou plutôt comme si elle découvrait qui il était véritablement. Son vrai visage. Déformé par une haine dont elle était la cause et qu'elle ne comprenait pourtant pas.
        Était-ce à ce point horrible, inconcevable, dégoutant, que d'aimer les filles ? Pourtant, lui aussi il les aimait... Cette question se répétant inlassablement dans sa tête, litanie entêtante, elle quitta la maison en claquant rageusement la porte.
        Mal au crâne et au cœur, envie de dégueuler ce passage de sa vie, les yeux brûlants de larmes retenues difficilement.
        Deux mois. Avant de n'en plus pouvoir. De ces insultes, de ce comportement et de ces coups. Moraux et physiques. Elle avait fait son sac, n'emportant que le minimum, et s'était installée quelques temps chez une amie, avant d'être de nouveau apte à voler de ses propres ailes. Certainement pas toujours droit, mais seule.
        SA DEMIE-SŒUR. ▬ Entre elles deux, ça n'a jamais été le grand-amour. Loin s'en faut. Micky, elle s'appelait. Micky, elle s'appelle, si elle est toujours vivante, ce qui devrait être le cas. Elle ne l'a pas revu depuis ses quinze ans.
        Micky était de cinq ans son aînée. Jalouse de l'attention et de l'amour que leur père lui accordait. Elle n'a jamais été gentille, serviable ou seulement agréable avec Matthys. Non, leur père l'était bien assez pour deux, elle devait penser. Des crasses, elles s'en sont faites. Et des deux côtés. Il n'y avait ni bourreau ni martyr. Toutes les deux se lançaient joyeusement et mutuellement le bâton pour se faire battre.
        Le seul sourire que Micky adressa à Matthys ? Lorsqu'elle la croisa, le lendemain de la dispute, explosive et bruyante, entre elle et son père. En même temps, elle avait soufflé :
        « Monstre... Aberration, que la nature ne saurait porter en son sein. »
        Un rire cristallin et détesté, accompagnant ces adorables propos. Provocation, qui eut l'effet escompté. Matthys s'était jetée sur elle. Son poing, habitué à donner des coups, s'était épanoui sur son joli visage... Mais ce ne sont pas des cris qui sortirent de sa bouche. Seulement un énième petit rire, si irritant, lorsque leur père, pour la première fois, ne cria que sur Matthys et lui rendit le coup donné à Micky.
        Pensait-il que ce qu'il qualifiait de maladie était contagieux ?
        Au sol, un léger filet de sang sur les lèvres, Matthys vit le regard et le sourire, mauvais et triomphants, que Micky lui adressait.
        SA MEILLEURE-AMIE. ▬ Sa meilleure-amie, ou plus justement sa seule véritable amie. Chanel. Sa colocataire, aussi, à présent.
        Elle la rencontra lorsqu'elle déménagea à Londres, il y a de cela huit ans. Recherchant un logement, pas trop cher, elle se tourna vers une possible collocation. Elle éplucha alors les journaux, en quête d'une recherche de collocation intéressante. Plusieurs visites infructueuses plus tard, elle tomba finalement sur cette annonce, celle de Chanel. Le courant passa tout de suite très bien et une complicité ne tarda pas à naître entre elles deux.
        Elle lui fit visiter Londres, elles apprirent à se connaître, elles se sortirent mutuellement de situations compliquées. Chanel connaît presque tout de Matthys, et la réciproque est tout aussi vraie. Ce qu'elles ne se disent pas, elles le devinent assez aisément.
        S'il arrive parfois qu'il y ait des clash, des disputes, des malentendus, des désaccords, ils se dissipent généralement assez rapidement. Il suffit de faire la part des choses avant de faire le premier pas. Des excuses parfois, un café souvent, et un bisou, pour une réconciliation en bonne et due forme. Et c'est repartit ! Comme si de rien n'était... C'est ça, la véritable amitié.
        LES FILLES. ▬ Les filles... Ah ! Les filles, qu'est-ce qu'elle peut les aimer. Oui, elle les aime, elle les adore, elle les désire. Pour une nuit seulement, jamais plus. C'est simple : du plaisir, juste du plaisir. Rien de plus. Pas d'accroche, aucune attache. Pour ne pas avoir mal. Pour ne pas souffrir, parce que personne n'aime ça, souffrir.
        Elle a toujours su qu'elle était homosexuelle. Jamais elle n'a eu besoin de se poser la question, pour elle, c'était l'évidence même. Et elle croyait qu'il n'y avait aucun mal à cela. A en juger par les remarques de beaucoup, ce n'était pas réellement le cas...
        Mais peu lui importe. Elle assume totalement ce qu'elle est. Gay, gay, gay. Jusqu'au bout des ongles !
        Jusqu'à aujourd'hui, Matthys n'a jamais eu de relations sérieuses. Aucune. Seulement des coups d'un soir. Certes, cela déplaît à beaucoup, mais elle n'y peut rien : elle est comme ça, et elle pense qu'elle rend service. A elle-même et aux filles avec qui elle couche et qu'elle ne rappelle jamais. Plusieurs fois elle a eu des problèmes avec ça, liés à des malentendus, des filles qui voulaient plus. Des filles qui voulaient ce qu'elle ne pourrait jamais leur offrir.
        CETTE FILLE. ▬ Elle l'a rencontré lors d'un photoshoot. Un sourire, des mots échangés, un clin d'œil et quelques rires plus tard, elles s'envoyaient en l'air.
        LA PHOTOGRAPHIE. ▬
        LE DESSIN. ▬
        LA DROGUE. ▬
        L'AVENIR. ▬




      Derrière l'écran. ♪



        © Hollow Bastion


          Et le vrai TOI, dans tout ça ? Tu ne t'es pas perdu, j'espère ?
          Dis-nous tout de toi, petit Muffin ! Nous sommes impatients de te dévorer lire !
          Parle-nous de ce que tu aimes, de ce que tu déteste, de tes rêves, tes passions, tes envies du moment, la musique que tu écoutes,... De tout ! =)
          (Mais n'oublie pas d'insérer ici le code de validation, que tu trouveras dans le règlement.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I am the center of the universe. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London :: VIENS, PLUS PRÈS, PETIT MUFFIN. :: ♣ Présentations-
Sauter vers: